Chasse Marée Sept 2017

Randonnée VTT, de Dieppe à Montville. 87 km, D+ = 1400 m.

Organisé par Philippe B (Club de Barentin), en vu de la parcourir avec son club, nous sommes partis de Montville en train, direction Dieppe.
J’ai (Florent) failli louper le départ à la gare de Montville, car la circulation était inhabituellement difficile (grève ?).
Un beau TER nous attendait  (à 9h25), avec emplacement pour vélos, pour nous conduire à Dieppe (9h58). L’ennui c’est que font des cheminots qui se retrouvent ? j’ai cru que nous ne quitterions jamais la gare 🙂 .
Toujours est-il que nous voilà partis, et qu’a peine après 1 km, en pleine ville, Philippe trouve le moyen de casser sa chaîne (ou y’a de la chaîne …).
Après avoir quitter le bord de mer, la pluie s’invite. Après un arrêt pour changement de tenue, la pluie s’arrête ! Vous inquiétez pas, après un épisode de soleil, elle saura se rappeler à notre bon souvenir.  A la première étape (Ancourt), nous sommes dans les temps (pas dans l’étang, elle est trop froide) : 11h20.
Mais dans la remontée de la forêt domaniale d’Arc, une première crevaison revêche nous arrête. Cette crevaison s’invitera d’ailleurs une seconde fois.
Passé Saint aubin le Cauf  (25 minutes de retard), c’est dans la remontée de bois du domaine que ce sera un nouvelle casse de chaîne qui nous stoppera.
C’est donc avec 1 heure de retard que nous retrouverons Sylvain et son camion à proximité des Grandes Ventes (14h10, 36 km).
Certes le terrain est détrempé, mais le soleil est là, et nous pouvons enfin nous restaurer.
Nous avions prévu avec Sylvain de venir rechercher le camion après notre retour sur Montville, mais Jean-Gilles se sent fatigué, et préfère emmener le camion au prochain rendez vous à Saint Denis sur Scie.
Nous repartons donc à 8, les jambes un peu lourde, mais plein d’allant.  Après 2 descentes et leurs côtes associés, l’adhérence a occasionnée un patinage intensif, et donc asséché les bonhommes. Le chemin de boue qui a suivi a rebuté Alain qui préfère regagner le camion par la route. Je l’accompagne donc car j’ai à ce moment une assez bonne vision du parcours de liaison. Nous regagnerons donc Auffay au plus court  (pas de train pour un retour immédiat), puis Saint Denis. Je repars alors en sens inverse du parcours pour retrouver mes camarades à proximité de Cressy. Luc montre des signes de fatigue, rejoindre Alain et Jean-Gilles dans le camion.

Château de Saint Denis sur Scie.

Nous repartons à 6 pour la dernière liaison vers Montville. La pluie menasse, mais globalement nous serons tranquille jusqu’à la fin. Une crainte cependant nous habite car le GPS de Philippe c’est éteint faute de batterie, et quelques kilomètre plus loin, le mien indique batterie faible. Je le laisserai sur un affichage sans y toucher pour économisé autant que possible la batterie. Car avant Mont-Cauvaire, nous n’avons qu’une très faible connaissance du parcours.
Avant d’atteindre Etaimpuis, une dernière surprise nous attend, car le chemin empreinte les bords de la Scie, et sont niveau est inhabituellement haut. Ils nous faut donc passer, mais avec une méconnaissance complète de la profondeur. Elle se révélera inférieure à 40 cm pour les plus chanceux (malheureusement je n’ai pu prendre de photos, car les cris d’Orfraies n’ont pas manqué).
Nous avons ensuite « déroulé » vers Clères, Mont-Cauvaire, et enfin Montville, vers 19h30 ( et mon vieux GPS a ainsi tenu pendant 9h30).
Les organismes sont atteints, mais les esprits ravis de cette belle balade. Merci Philippe pour cette belle ballade.

Ci-après, quelques photos souvenir. (j’espère que vous m’en enverrez, en trop de la gare de Dieppe) :

Vous trouverez enfin le lien pour le parcours GARMIN.